Oui, je sais ce que vous allez me dire, "Qu'est-ce que t'as foutu Poulette, ça fait des plombes qu'on t'as pas vue!!!" (je tiens aux trois points d'exclamations qui, comme vous l'explique le Magnard de la Grammaire p134, est un signe de ponctuation exprimant un sentiment fort).
Bref, il se trouve qu'une fois l'an,  à peu près, j'ai un métier. Entre les bulletins, les cours à rattraper, la dernière ligne droite des Everests de correction, sans compter les réunionnites aigües qui frappent tout bon collège dès la fin mai, je me suis retrouvée vidée, lessivée, avec la fermeté morale d'une moule décoquillée.
N'ayant donc rien à vous présenter je vous ai laissés vous morfondre dans un état, je n'en doute pas, proche du désespoir le plus sordide.

Sauf qu'étant presque libérée de mes obligations auprès de mon groupe d'Attila en culottes courtes, je m'y suis remise. I'm back tel le Terminator femelle de la couture.

Pour me mettre en jambe, que j'ai légèrement boudinée puisque la correction d'âneries adolescentes muscle moins bien le quadriceps que 5 séances hebdomadaires de Wii fit (Z'hom, toujours très poétique me surnomme amoureusement ''le veau marin''), j'ai décidé de faire dans le facile, le clinquant, le gratifiant à peu de frais.
J'ai ressorti le Patrones d'avril 2007. Admirez la bimbitude de la paillette, la grelucherie du fuschia:

                                                                                    

05

Je ne suis pas allée à fond dans le style cannoise en goguette, mais j'ai sorti un joli satin avec des imprimés furieusement 70's et ça donne ça. Et Z'hom trouve son veau marin terriblement sexy avec ...

                                                                                  

SNC10355

Entre deux lectures de chef d'oeuvre poétiques de 6ème (j'ai eu droit à 12 odes aux dauphins, 4 sonnets sur les poneys et 6 rondeaux sur les Power Rangers), j'ai remporté une enchère sur un manuel de la coupe d'or des années 50.
Je suis plus mode des années 70, mais j'aime beaucoup le côté bourgeoise-proprette-balai-coincé-quelque-part de la chose, bref c'est de super bon goût, j'ai limite envie de me laisser pousser la jupe à plis et le serre-tête en velours  mais certains modèles pourraient être facilement adaptables au goût du jour.
Z'hom ayant sans doute subtilisé vicieusement le cable USB du scanner, je ne peux que vous montrer cette photo d'un des modèles pêchée sur internet:d63f_1













C'est pas tout ça les gens, mais va falloir bosser un peu. Je me retrouve face à un grave dilemme, que même Corneille (Pierre, pas le chanteur de soupe Knorr), en aurait pas imaginé un pareil. Vous allez donc, dans votre grande mansuétude, m'aider à faire un choix.
Un des copains de Z'hom a succombé lui aussi à cette épidémie qui consiste à se trimballer habillé en pingouin  au bras d'une dame blanche meringuée pendant une journée dans le but de prononcer un mot à 3 lettres devant un honorable membre des Etats Civils. Et on est invités, comme on est bien vus et qu'il est de notoriété publique qu'on sait à peu près se tenir durant les cérémonies. Il me faut donc une robe. J'ai, par conséquent, après une sélection extrêmement difficile, choisi deux modèles. J'hésite entre cette petite robe froufrouisante qui aurait l'avantage de dissimuler au yeux du monde qu'il n'y a presque personne au balcon:

06

Ou celle-ci, avec laquelle je vous ai déjà cassé les pieds:23592207

















Pour la dernière j'aurai déjà le tissu, une dentelle de coton mauve de toute beauté et que j'avais achetée sans savoir exactement ce que j'en ferai:

                                                                               

SNC10356

Voilà, exprime-toi, Ô peuple!

Pour finir, des nouvelles de mon pull. Comment vous dire à quel point il me déprime? J'ai envie de me coucher dans mon bac à fleurs rien que d'y penser. Voyez-vous même:

                                                                           

SNC10353

Y'a comme un problème. Je vais planquer la différence de taille de bretelles dans les coutures, parce que s'il faut tout défaire c'est Xanax direct.

La prochaine fois, si vous êtes sages, vous plancherez sur la question suivante "Le liberty implique-t-il tout refus de contrainte", y'a pas de raison que ce soit ces pauvres terminales qui se tapent tout le boulot.