Tu seras heureux, cher lecteur, de savoir que pour cette rentrée 2016 je suis à la lettre les instructions de mon Ministère bien aimé. En effet, non contente d'appliquer les consignes voulant que l'on soit de la bienveillance la plus dégoulinante, j'ai cessé de me faire limer les dents, j'ai décidé de me mettre à la place du nain moyen. Je suis donc affublée, depuis fin août, d'un seyant harnachement dentaire en céramique du plus bel effet.

                                                                                            

tumblr_lsk7xcQE9d1r4p0cpo1_500

Que ce soit bien clair, j'ai pas toujours été branlante de la quenotte, mais de sombres aléas liés principalement à des dents de sagesse qui ont poussé en traître passé 17ans, ont fait que je me suis baladée jusqu'à la veille d'un âge vénérable avec râtelier peu commun. On va dire que si je me rase la tête, avec mon teint éclatant de santé et mes canines proéminentes, je peux jouer Nosferatu sans prothèse ni maquillage sophistiqué. Autant te dire que quand je souris le nain tremble jusque dans les tréfonds de ses Nike.

Jusque là je vivais à peu près en paix avec mon Apocalypse now dentaire, mais suite à des détartrages ressemblant à la scène finale de Carrie au bal du diable, rapport à l'hémoglobine, de tristes sires du corps médical m'ont dit: "La Noueuse, si vous voulez pas entrer dans la catégorie honnie du sans-dents et vous retrouver au ban de la société, va falloir en passer par le chicot ligaturé". C'est comme ça que je me suis retrouvée une semaine avant la rentrée avec de gracieux brackets sur chacune de mes ratiches.

                                                                                      

image-de-ugly-betty-5

Bon, c'était moins-plus-pire que ce à quoi je m'attendais. J'ai à peine eu mal. Y'a un bon côté aussi, c'est que ça projette mes lèvres en avant, ce qui me donne un sex-appeal angelinajoliesque, sauf quand je souris,où là bizarrement l'illusion se dissipe. Le seul inconvénient c'est que je peux plus manger ce que je veux et que le moindre repas me donne l'impression d'engranger des provisions pour l'hiver. J'évite donc tout contact avec du persil ou du boulghour quand je dois bâffrer en public, sous peine de présenter un ravissant sourire moucheté. Bref, mis à part ça et parfois une légère difficulté à prononcer certaines consonnes (d'où le titre de post fin et spirituel), ça roule. Mes collègues n'ont rien vu ou n'ont rien osé dire parce qu'ils sont polis, sauf Josiane, le prof de Techno moustachu, qui a hurlé à la mort quand il a compris que j'étais équipé. Et puis ça fait rire mon Joli Papa (qui est ma joie et mon bonheur) avec qui on fait un concours d'imitation de feulement de chat, qu'il perd tout le temps vu que lui, il a pas d'appareil dentaire.


Bon, du coup je me suis moins occupée de couture, donc tout ce que je vous présente aujourd'hui date, au plus tôt de début août, mais, aimable lecteur, je te promets que tu vas kiffer ta race.

Commençons par de la couture de canicule, dans le plus pur style maman-les-petits-bateaux ou comment ressembler, en l'espace de 2 heures, à l'arrière grande tante Thérèse quand elle allait prendre les eaux à la Baule.

baigneuse

J'ai donc commis ce pyjashort. J'avais un coupon de jersey gris à rayures rouges acheté sur un coup de tête au marché des Bosquets. Ne sachant pas trop quoi en faire, j'ai décidé d'en faire un pyjashort pour traîner avec nonchalance à la maison en ces jours d'étuve.

DSCN0903

Le haut vient d'un Idées Couture acheté sur une brocante.

Rien de compliqué; deux pièces, une bande d'encolure, deux d'emmanchure et le tour est joué. J'ai fait la plus petite taille, le modèle taille bien et l'encolure tombe parfaitement à plat.

Pour le short j'ai pris un modèle de chez Papavero.

sjp409_3

Mais soit c'était la chaleur, soit la flemme la plus crasse, j'ai bâclé. Oui, je sais, j'ai honte, sur le coup je me suis dit: "Bah, personne le verra et pis c'est qu'un short de rien du tout", mais j'ai vite regretté: les rayures ne coïncident pas, les ourlets sont vilains comme une quotidienne d'Hannouna et la ceinture est plus que perfectible. Bref ça me gâche le plaisir, si tant est qu'on puisse prendre son pied à porter un truc qui vous fait ressembler à une rombière en maillot de corps 1900. Je porte beaucoup mon pyjama, mais je suis très mitigée quant au résultat. Voyez plutôt:

PicMonkey Collage-2

Du coup j'ai fait ma bonne élève et je me suis appliquée sur la pièce suivante. Il s'agit de la jupe 106 du Burda de mai 2012.

310_413_c_s144

Au départ j'aimais bien son côté Fumeterre, avec les poches tout ça tout ça. Sauf qu'elle est pas tout à fait comme le modèle d'Eléonore.

310_413_c_s407

Et pis j'ai vu les versions de Saki: c'était évident, c'était le modèle parfait pour l'un de mes wax. Je vous ai parlé de Khatab le rouge, notre pote de la Terranga qui vient nous voir tel un Papa Noël tropical chaque année (c'est ici aimable lecteur), du coup j'ai choisi de couper dans ce merveilleux coupon à motif orange, beige et rouge venu tout droit du Sénégal.

108879152

Le patron de Bubu comporte pas mal de pièces et au départ, avec un tissu aussi irrégulier dans ses imprimés, je me suis demandé comment faire pour avoir un résultat bien graphique. Du coup j'ai décidé de mettre un maximum de bandes rouges avec un petit arc sur le bas des pièces centrales devant, ce qui permet de mettre en valeur l'arrondi de la jupe. Quant au dos j'ai misé sur le côté plus sobre (si, si, il est sobre ce tissu quand on y croit très fort) avec arrondi sur la chute des reins qui fait une sorte de trompe-l'oeil  de tournure wolof. D'ailleurs, si vous regardez le motif du panneau central dos, vous remarquerez le raccord impeccable qui fait ma joie et ma fierté, au moins autant que mon Joli Papa (Private joke: JP? Pfeeeeeuuuuuuuu). A moins de coller son nez sur mon magnanime grand fessier (ce que je déconseille fortement vu que par le passé j'ai pu avoir la mandale facile), on ne voit rien.

                                                                                      

PicMonkey Collage

La jupe est très facile à monter, les poches sont intégrées dans les coutures et c'est donc un jeu d'enfant à coudre. Comme je suis relativement menue, j'ai voulu une ceinture plus fine que sur le modèle d'origine, j'ai donc travaillé avec un biais coupé dans mes restes de tissu et cousu la chose à la main. L'intérieur est propre, le tissu a été un rêve à coudre et le plombé est parfait. Autant dire que j'ai très envie de re-signer pour une jupe d'hiver en lainage fin.

DSCN0906

DSCN0946

Pour terminer, voici la rubrique sponsorisée par l'ANAG (L'asociassion dé nin amatteure de gramère), le cékikicoud de l'indé. Ce mois-ci, je vous présente la robe Georgia cousue pour l'anniversaire de la Tantine fraîche et pimpante qu'a fêté ses 50 berges. Y'avait groupe de rock et open bar champagne, fallait au moins ça pour être à la hauteur.

georgia-illustrations

Au début j'ai eu un gros dilemne. J'avais prévu un autre wax (le vert à fleurs rose ci-dessus) pour cette pièce, sauf que le patron indiquait qu'il fallait du tissu extensible. Or le wax est à peu près aussi souple qu'un procureur de la République face à un Ministre des Finances qu'aurait fait de l'évasion fiscale. J'ai donc décidé de faire la plus petite taille mais avec ajout d'une marge de couture de 1 cm (à la base elles sont déjà comprises dans ce que vous décalquez).

La robe est bien structurée, le nombre de pièces est suffisamment équilibré pour  donner la tenue nécessaire au vêtement sans y passer 3 mois. Tout s'emboîte très bien, je n'ai rien à dire là-dessus et l'ensemble est accessible à une couturière de niveau moyen, d'autant plus qu'on trouve un sew-a-long fort bien fait sur le site de By hand London (ici). Même la jonction entre le pointe du bas et du bustier a été une rigolade.

J'ai voulu faire une version sans bretelles, du coup le port du soutien nichons devenait hors de question, mais d'un autre côté, devenir le vieil avatar birkinien du 9-cube m'enchantait pas non plus. J'ai donc choisi la voie du miyeu en utilisant des plaques de mousse achetées chez Alysse créations pour me coudre de petites choses fines dont je vous parlerai tantôt. J'ai cousu, à partir des pièces du patron, des bonnets que j'ai insérés entre le bustier et sa doublure. J'ai fermé le tout à petits points à la main et c'est insoupçonnable, je peux sauter comme une japonaise dans une pub Choco party (50 ans de féminisme pour en arriver là...) et rien ne bouge, la dignité de l'aréole est totalement préservée.

DSCN0939

J'ai eu un souci avec la fermeture, mais c'était de ma faute; j'avais acheté un zip invisible trop court et ma mercerie préférée n'avait rien trouvé de mieux que de tirer le rideau pendant tout le mois d'août. Du coup j'ai posé la chose sous le bustier et je me suis retrouvée coincée les bras levés avec la robe au dessus de la tête. Deux solutions s'offraient à moi: la porter telle qu'elle avec grâce et désinvolture_ problème, je me retrouvais avec une mini burka sans visibilité mais avec le fondement à l'air (cependant j'aurais pu faire croire que c'était une performance d'art moderne sur la crise identitaire). Option deux, découdre le côté du bustier et poser des pressions. J'ai été tristement conformiste sur ce coup-là, j'ai pris la deuxième option pour pouvoir porter ma robe comme n'importe quelle quidadame.

PicMonkey Collage-1

Les seuls reproches que je fais à ce patron sont la taille et la longueur. Les Anglaises ont, à tort ou à raison, la réputation d'être davantage déshinnibées du jambon que la Française; moi je veux bien, mais là, c'était vraiment trop court, un éternuement et on me voyait tout le panorama. Du coup j'ai rajouté une bande en bas de 7 cm et là encore il n'y a rien de trop. Pour la taille, il s'est avéré que les marges de couture que j'avais ajoutées pour mon tissu sans élasthanne étaient superflues. J'ai donc supprimé le 1 cm de rab et in fine c'était nickel. Je ne saurais que trop vous conseiller de faire une toile avant de couper dans votre tissu.

DSCN0941

La robe a beaucoup plu et j'ai même eu droit à une brouettée de compliments. Bref, mis à part la réserve sur la longueur, je trouve que c'est un bon patron qui donne un résultat sexy et élégant, à condition d'être à l'aise avec ses formes car elle reste quand même très ajustée.

Pas de tricot ce mois-ci, trop chaud et rien qui soit réellement de saison à vous montrer, mais la prochaine fois, si vous êtes sages, y'aura de la laine et une teigne géante.