Bon, il se trouve que je vous ai habitué, je suis un courant d'air. La vie est un gros bouillon breton, bien que disons-le tout net, il n'y a JAMAIS d'intempéries en Bretagne. Et là question météo j'étais plutôt raccord avec celle de l'été.

M'enfin rien de grave, juste de grosses frayeurs et des trucs pénibles comme une crise d'hémorroïdes, bien que mon fondement de princesse ignore tout des basses avanies humaines, vous vous en doutez.

Parfois y'a aussi des trucs sympas qui vous arrivent, mais ça je vous en parlerai plus tard histoire de pas attirer la schkoumoune. Je vous avais tantôt, en des temps que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître, promis de disséquer du Velu, celui qui vous pourrit la vie au quotidien mais qui est bien pratique en hiver quand vous avez besoin, à peine glissée dans vos draps douillets, de réchauffer vos petons jolis en les collant sournoisement contre le corps chaud de la Bête. Je ne traiterai que du Velu domestique; le Velu sauvage étant une espèce que je ne fréquente plus depuis longtemps (mais qui peut se dresser fort bien cela dit). 

                                                                    images

Tout d'abord le Velu est naïf, il regarde le monde avec les yeux émerveillés d'un enfant ou d'un réjoui de la paroisse, c'est selon. La preuve, malgré les preuves scientifiques que vous lui avez apporté (un article dans Closer et un post du blog starsanspâtéencroûtesurlatronche.com), le Velu continue à croire que Lou Doillon est nichonnisante et que la très espagnole Pénélope n'a jamais entendu que très vaguement parler de l'existence des poils quand votre vie est un combat permanent contre l'envahisseur. 

Le Velu ignore également les basses besognes et quand vous lui rappelez que votre nom de baptême n'est pas Conchita et que jusqu'à preuve du contraire le gène féminin de la serpillère n'a pas encore été découvert, il vous regarde interloqué en finissant par vous dire "Bah regarde, c'est des mains d'aristocrate, elles peuvent pas faire la vaisselle..." (et vous vous avez juste envie de lui rejouer 1789).

                                                             images (1)

Le Velu est fragile. Au moindre courant d'air, même s'il a une carrure de bûcheron canadien, il se transforme en petite chose geignante et attendrissante. C'est là qu'en général on se laisse prendre au piège. Le Velu, à coup d'oeil de Bambi en phase terminale va réussir à vous asservir complètement, vous transformant en femme idéale (50% Conchita imberbe, contrairement à Pénélope, 50% infirmière), qui lui aportera avec amour sa tisane ("Mais pas trop chaude ma Chérie et puis mets une cuillère de miel, mais pas celui au romarin, j'aime pas le goût").

Le Velu manifeste sa tendresse de façon particulière. Alors que vous rêvez qu'il vous appelle Mon doux, mon grand, mon merveilleux z'amour, vous avez droit à des surnoms tirés de la ménagerie de l'enfer. Le Velu vous donnera des noms d'animaux moches ou qui puent (mon hippopotame d'amour, ma tendre moufette) tout en faisant pouet-pouet cellulite à chaque fois que votre fondement passe à portée de ses pognes.

Le Velu ne sait pas faire les courses. Et cela même si vous avez pris la précaution de lui donner une liste. Il vous dira tout penaud en rentrant "J'ai pas trouvé de carottes. Par contre regarde ce chouette saucifflard ail-pistache-muscade- fraise des bois que je te ramène". Il ne comprendra pas alors pourquoi vous ne vous ébaudissez pas et trouvera mesquin que vous fassiez la tronche parce qu'il a dépensé 1 mois de courses dans des cochonneries qui ne nourriront votre cholestérol que durant 1 jour et demi.

Enfin le Velu a des goûts étranges. Alors que vous avez passé un temps fou à coudre une robe longue trop hype façon nurse anglaise victorienne psycho-rigide, il ne manifestera qu'un enthousiasme extrêmement mou en disant: "C'est pas mal pour une robe de moine. T'as l'intention d'adopter la tonsure aussi?". Parce que la vérité est là, le Velu aime le court, le moulant, le décolleté dans le plus pur style "J'aère mon Mont Ventoux". Genre ça: 

                                                             images (2)

                                                                      

M'enfin j'exagère un peu...

Sinon j'ai fait plein de trucs, depuis le temps, même si mon activité couturistique s'est cosidérablement ralentie depuis que j'ai décidé de passer un concours de profs qui me permettra de devenir super-prof. Mais ça j'en reparlerai plus tard.

D'abord ce haut Mc Calls, tiré d'un patron qui doit être dans une caisse et que donc je peux pas vous donner la réf. Au départ je vous cache pas que c'est un cache-coeur. Mais une sombre histoire de mauvais calcul de tissu (me restait qu'un mètre de ce très joli voile), m'a interdit d'achever l'objet de mes rêves. Du coup j'en ai fait un top à nouettes façon That 70's show. Porté avec mon jean papattes d'éléphant il est sublime et arrive presque à faire quelque chose de mon absence de glandes sa mère.

                                                               SNC11929

Ensuite, ouvrez bien grand vos yeuses, voilà the bon plan of the Hell. Je sais plus trop comment je suis arrivée là-dessus (Alzheimer naissant ou alcoolisme galopant), toujours est-il que je suis tombée sur le site russe des patrons Leko qui proposent des patrons à télécharger à vos mesures. Et pour moi ça a été Noël en plein juillet puisque tous les patrons sont disponibles gratuitement dans une seule taille qui correspond, à 1 ou 2 cm près à la mienne. C'est jeune padawan de l'aiguille. Bref j'ai testé un petit modèle avec une chute de jersey. C'est le 5665, celui-là et sur moi ça donne ça.          SNC11934

Le patron est super bien taillé, j'ai raboté deux cm sur les côtés pour que ce soit parfaitement à mes mesures et je suis ra-vie. J'ai déjà prévu de me faire une saharienne (qui sera sans doute prête pour janvier 2034 au rythme où je couds). Cerise sur le gigot, ça ne prend qu'une petite heure à coudre. Ne me remerciez pas, c'est tout naturel...

Y'a quelques mois j'ai aussi fait ça à partir d'un système australien des années où qu'on fumait des trucs qui font rire en portant des pantalons pattes d'éph qui faisaient rire aussi: le Dot pattern system. Je me suis plantée sur le décolleté, je l'ai trop creusé, mais je le porte pas devant les boutonneux comme ça, il serait de très mauvais goût d'en perdre un lors d'un cours enflammé sur l'article indéfini et ses mystères. Il est en jersey acheté à Montmartre dans une boutique dont je me suis empressée d'oublier le nom. Ignorez la pause de pin-up, j'ai voulu innover, j'aurais mieux fait de m'abstenir.

                                                           SNC11938

Pour contrenbalancer l'effet déprimant de ce lumineux été j'ai également cousu un petit t-shirt tout ce qu'il y a de plus basique. Certaines auront reconnu le modèle du Burda de juillet. Je l'ai fait dans un jersey acheté il y a 6 mois à la croix Chavaux. Il est confortable, sexy et facile à faire. Même Z'hom qu'aime pas le côté sac à patates (du court et du moulant vous dis-je) a grogné pour marquer son contentement. Là la photo ne lui rend pas justice, mais je ne désespère pas d'avoir bientôt un endroit plus sympa où vous produire des clichés qui violentent la rétine.                                  SNC11935

Enfin en tricot j'ai produit un chef d'oeuvre. Rien de moins. Il faut dire que ça faisait des plombes que je bavais sur ce modèle du Vogue knitting de l'an dernierjpg010. Je regardais les versions des autres comme une furieuse toutes les semaines, rêvant du jour où il serait mien. J'ai mis un bon mois pour en venir à bout, j'ai cru devenir cinglée sur les diminutions du point dentelle, mais j'ai compris  le truc. Voici donc mon précieux en laine Aurore framboise de chez Phiphi. Vous avez le droit de pleurer un bon coup à l'idée que c'est moi qui ai cette merveille dans mon armoire, je vous en voudrais pas.SNC11943SNC11945

Enfin, tout ragaillardie par le succès j'ai commandé 5 pelotes de Laguna à la filature de Valgaudemar pour faire ça.scan-47 Je pense que ça doit être le fait d'avoir grandi à proximité de la Grande Germanie, mais je suis inconsciemment attirée par le dirn'dl (et la bière et les patates et la charcut'). Le modèle s'appelle Ambrosia, il est dans le Interweave Knits de l'été 2010, il est très mignon, mais la laine ça a été une erreur de casting. Voyez plutôt:                                               SNC11947

Il se trouve malheureusement que l'effet feutré et rustique je suis pas fan et bien que plutôt mignon, je suis pas sûre de porter un jour mon gilet.

Voilà, la prochaine fois, si vous êtes sage, je vous expliquerai comment la marmotte, à l'automne, migre dans un terrier tout neuf.