29 janvier 2008

Veni, vidi, vici

Mes bien chers frères, hélas minoritaires ici et c'est regrettable, mes biens chères soeurs, je suis venue, j'ai vu, j'ai vaincu.Cela dit ma cause était juste et noble et je n'ai jamais douté de l'issue heureuse de ce combat fatal entre le lainage-framboise-acheté-y'a-deux-ans-sur-Ebay et votre servitrice.Bref, m'a fallu à peine 3 heures de lutte sanguinaire avec la bête et 0 heures de retouches pour arriver à ce ravissant résultat dans le plus pur style punk ou presque:Voici devant vos yeux ébahis (si, si, ébahis et je pèse... [Lire la suite]
Posté par nedjmaia à 16:53 - Commentaires [6] - Permalien [#]

25 janvier 2008

Mass-ive hystéria

J'adore Patrones.Quand j'étais abonnée, j'étais à la limite de m'installer chaque mois avec tente et piquets devant la boîte aux lettres. Allez savoir pourquoi, mes voisins n'étaient que mollement enthousiastes de m'imaginer grillant du marshmallow au feu de bois dans le hall.Ce qui prouve bien que dans ma bourgeoise de banlieue on n'a pas le sens de l'aventure.Or, Ô rage! Ô désespoir! Ô poches passepoilées ennemies!! mon abonnement finissait en novembre.Et là il se trouve que la direction du magazine a changé, du coup gros bordel,... [Lire la suite]
Posté par nedjmaia à 18:32 - Commentaires [6] - Permalien [#]
24 janvier 2008

Faiblesse ton nom est femme

"Faiblesse ton nom est femme" (Hamlet, acte I je crois, ouais, je m'la pête), c'est Will qui l'a dit et mon gros miso théâtreux de génie a hélas raison, je suis à peu près irrécupérable. Z'hom s'est montré dubitatif le jour où je lui ai dit que je voulais coudre. "Mais c'est un taf ma pov' chérie!", m'a-t-il dit avec cette lueur de condescendance tête-à-claques dans le regard. Le jour où j'ai vaguement abordé le tricot il m'a regardé avec une horreur indicible. Limite si j'ai pas eu droit à un exorcisme marabou... [Lire la suite]
Posté par nedjmaia à 10:56 - Commentaires [3] - Permalien [#]
23 janvier 2008

Don't look back in anger

Je vais vous parler aujourd'hui d'un traumatisme profond qui a failli mettre fin à ma carrière couturesque, incident tragique dont la simple évocation me fait encore frémir...J'avais écouté, bien naïvement en pauvre innocente que j'étais, les conseils qu'on m'avait prodigués. En substance "Commence par faire des jupes, c'est ce qu'il y a de plus facile".J'avais donc jeté mon dévolu sur cette jupette (celle de droite), tirée d'un Burda Couture facile (tu parles), cousue en deux heures (qu'y disaient)... Je vous passe... [Lire la suite]
Posté par nedjmaia à 15:15 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
22 janvier 2008

On en est où?- Part one

La Redoute ayant daigné m'apporter mon joujou tout neuf, sur lequel je bavais comme une vieille édentée, ce matin je vais enfin pouvoir vous faire subir mes en-cours, ce qui va encore repousser aux calendes grecques l'achèvement de ma liste de trucs à faire, liste fortement ralentie par une tendance naturelle au dilettantisme. Mais quand même, je vais vous montrer la splendide pièce sur laquelle je bosse avec un acharnement confinant à l'héroïsme depuis presque 2 mois. Je suis une fille d'une originalité folle, la mode très... [Lire la suite]
Posté par nedjmaia à 19:10 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
22 janvier 2008

Sorcellerie et fil à coudre

Noueuse d'aiguillette c'était le nom de sales bonnes femmes (sans doute jalouses et avec du poil au menton) qui jetaient des sorts aux jeunes mariés à la sortie de l'église. Je ne souffre pas d'hirsutisme, heureusement pour z'hom qui hurle de panique devant le moindre débordement pileux et je ne m'amuse pas non plus à me planter devant les noces avec un regard furieusement vengeur. Simplement il y a quelque chose de magique à transformer une pelote, un bout de tissu en vêtement sur lequel votre indulgent entourage s'extasie. C'est ce... [Lire la suite]
Posté par nedjmaia à 18:06 - Commentaires [8] - Permalien [#]